[ON LE REDIRA JAMAIS ASSEZ, LES GARS : METTEZ VOTRE CASQUE ! C'est important !!

On échange ses conseils et infos sur tout matériel roller
1475patrice
Pilier de bar
Messages : 246
Inscription : sam. 27 sept. 2008 - 13:39

[ON LE REDIRA JAMAIS ASSEZ, LES GARS : METTEZ VOTRE CASQUE ! C'est important !!

Message par 1475patrice »

Mercredi 10 septembre 2014, je propose une petite balade en roller sur piste cyclable (« Casabloc »). Aux environs de 18h45, nous sommes quatre personnes au départ (Olivier, Alain, Benjamin et moi). Nous tenons un rythme assez régulier sans être trop rapide. Nous effectuons une première pause au-dessus de l'eau sur le pont pour piétons. Nous nous hydratons puis nous repartons. Nous effectuons une seconde pause en dessous du pont de la voie rapide. Le groupe se sentait bien physiquement. Benjamin semblait légèrement essoufflé. Inconsciemment, nous avons certainement augmenté notre rythme entre les deux pauses. Nous nous concertons pour savoir si les personnes présentes souhaitent continuer ou faire demi-tour. A ce moment-là, nous avions fait 6Kms. Nous choisissons d'en faire encore 4 puis faire demi-tour ensuite.

Nous repartons. Je prends la tête du groupe suivie par Olivier. Je me retourne pour savoir si tout le monde est bien là. Alain est juste derrière Olivier mais Benjamin est déjà distancé. Il me fait un sourire et tente de remonter à notre niveau. Nous devions être entre 20 et 25Km/h dans un faux plat descendant en ligne droite. Je regarde de nouveau devant moi et m'apprête à ralentir. C'est à ce moment-là que nous entendons Benjamin chuter.

Nous nous arrêtons, et nous voyons qu'il ne se relève pas. Nous réalisons très rapidement qu'il ne bouge pas du tout et ne nous répond pas. Il faut immédiatement appeler les pompiers ! Benjamin respire très fort, mais il a les yeux fermés. Il est inconscient…

Nous n'avons pas vu Benjamin tomber, mais sans aucun doute, sa tête a tapé très violement le sol alors que ce dernier ne portait pas de casque.

Olivier s'approche de lui… il l'appelle, Benjamin entrouvre un œil durant une demie seconde, puis plus rien…

Il est 19h15 et Alain appelle les pompiers. Il signale notre position et Olivier monte le long de la route pour gérer l'arrivée des secours (nous n'étions pas visible depuis la route).

Dans ce même temps, je bouge prudemment Benjamin pour le mettre en Position Latérale de Sécurité (PLS) sachant qu'il pouvait vomir à tout moment. J'essaie de trouver l'éventuelle plaie qu'il pourrait avoir à la tête mais je ne vois rien. En revanche, en le positionnant en PLS, je remarque que son nez se met à saigner de façon assez importante. Sa tête étant placée dans le sens de la descente, je fais le choix de laisser écouler le sang par crainte qu'en lui redressant la tête, le sang afflue de façon trop importante au cerveau.
Alain est toujours au téléphone, il donne les informations au médecin.

Je demande à Benjamin s'il m'entend, je lui demande de me répondre, mais c'est sans succès… Je lui tapote la joue… je lui demande de me serrer la main… Ce moment semble interminable… Après plusieurs minutes, il finit par me serrer la main de façon très fébrile, mais peu importe, il est là ! « Super, C'est bien Benjamin ! Reste avec nous ».

La communication est de nouveau possible. Il est capable de me donner son nom, son prénom, son adresse. Il ne sait ni où il se trouve, ni avec qui. Il ne se souvient pas être tombé. Nous lui demandons de ne pas bouger afin de laisser le sang couler de son nez. Une flaque de sang recouvre maintenant la piste.
Très vite il retombe dans le mutisme, mais il me serre la main quand je lui demande.
Olivier accueille les pompiers et leur indique où se trouve le lieu de l'accident.

Nous laissons Benjamin entre les mains des professionnels. Alain reste proche de lui. Olivier et moi tentons de trouver un accès pour le véhicule des pompiers. En tentant de s'introduire sur la piste cyclable, le véhicule s'embourbe sur le bas-côté de la piste qui était trop meuble.
Dans un même temps, Benjamin revient de nouveau à lui. Il parvient à communiquer le numéro de fixe de ses parents. Alain se charge de les appeler.

Il est désormais impossible de bouger le véhicule. Les pompiers en appellent donc un autre pour que notre ami soit transporté aux urgences. Olivier et Alain aident les secouristes à mettre Benjamin sur un brancard. Quelques minutes plus tard, il est pris d'importants vomissements…
Au fil des minutes et au regard de la situation, Olivier m'explique qu'il commence à penser au pire…
Nous arrivons aux urgences et nous retrouvons les parents de Benjamin… Ils nous expliquent qu'il a de nouveau perdu connaissance. Il est en déchoquage...

Nous attendons…, nous expliquons aux parents… Ces derniers évoquent le fait qu'il ne portait jamais son casque malgré leurs recommandations… Ils nous demandent si nous en portions un… Un interne appel les parents… c'est interminable…
La maman revient les larmes aux yeux… Il s'est réveillé, mais ne bouge plus son bras et sa jambe gauche… Un scanner va être réalisé d'urgence.

Nous attendons…, nous attendons encore… La maman me demande si l'un d'entre nous avait une formation aux premiers secours… je lui explique en détail les gestes et actions que nous avons réalisés pour porter assistance à Benjamin… puis elle ne dit plus rien…

Le résultat tombe… les parents en sont malade… le petit frère est prévenu… Benjamin a un œdème très conséquent qui fait pression sur son cerveau. Une opération doit être réalisée d'urgence… Son pronostic vital est engagé…

11 septembre 2014, 3h du matin, le téléphone sonne enfin ! La mère de Benjamin nous explique que l'opération s'est bien passée mais que sa vie ne tient toujours qu'a un fil. Il sera maintenu dans un coma artificiel… Il ne respire plus pas lui-même.

Après une nuit très courte, nous attendons de nouveau… à 15h nous apprenons enfin qu'il est hors de danger. Un nouveau scanner doit être fait pour évaluer la situation et connaître l'ampleur des dommages possibles…

A 19h, les résultats du scanner sont encourageants selon le père de Benjamin. Les médecins commencent à évoquer la possibilité de le réveiller. Malgré cela, le scanner révèle aussi que les dégâts sur son cerveau laisseront des séquelles… Les parents s'accrochent.

A 21h, le papa de Benjamin retrouve le moral car son fils recommence doucement à reprendre le contrôle de sa respiration (toujours intubé et assisté de la machine). Une longue nuit attend Benjamin et sa famille. Si un problème se produit, l'équipe prendra la décision de le remettre dans le coma artificiel. Nous attendons de nouveau….

12 septembre 2014, 11h. Benjamin est toujours en phase de réveil. Il bouge tous ses membres. Il répond aux stimulations et aux ordres. Il n'est pas encore assez réveillé pour parler. Nous sommes à mi-chemin entre soulagement et inquiétude. Une grande question reste et tourne dans la tête… Quelles seront les séquelles ?

17h, Benjamin doit être gêné par l'assistance respiratoire. Il bouge beaucoup et doit être attaché à son lit pour ne pas qu'il se blesse. Il a ouvert les yeux, mais ne cherche toujours pas à parler…

19h, Il respire tout seul, il n'est plus intubé. Des contrôles ont encore lieu. L'équipe médicale lui demande s'il à froid, et là, Benjamin répond : « Oui ». Enfin un mot, enfin il parle ! Une nouvelle étape est franchie. Les parents sont soulagés.

Aujourd'hui nous sommes toujours dans l'attente. Il nous tarde de savoir s'il retrouvera toutes ses capacités intellectuelles. Pour l'heure, Il semblerait qu'il ait un léger retard physique pour la coordination de sa jambe et son bras gauche.

Comme dit son papa : « Tu te rends compte Olivier, S'il avait porté son casque, il n'aurait qu'une simple brûlure au bras aujourd'hui… »

Avec des « SI » on refait le monde c'est vrai ! Nous ne pouvons pas retourner en arrière, mais Je vous propose de prendre les devants pour les prochaines chutes… SVP : Portez votre casque les amis…

floriane (patineuse lyonnaise)

Avatar de l’utilisateur
pyrros
Respect !
Messages : 10237
Inscription : sam. 02 nov. 2002 - 16:43
Localisation : les hauteurs de toulouse:jolimont
Sexe :
Âge : 38
Contact :

Message par pyrros »

On ne le dira jamais assez...
En espérant que Benjamin se remette rapidement

Par contre patrice ce texte ne semble pas être écrit de ta main tu peux le contextualiser et le sourcer stp ?

1475patrice
Pilier de bar
Messages : 246
Inscription : sam. 27 sept. 2008 - 13:39

Message par 1475patrice »

Oui, en fait, ca vient d'une patineuse de lyon ! C'est les news de mon ancien club et même si je les ait quitté en 2004, j'ai régulièrement des nouvelles !! Ce qui est raconté ci dessus est malheureusement bien réel !! Comme tu dis, on souhaite a benji un prompt rétablissement !! Patrice

1475patrice
Pilier de bar
Messages : 246
Inscription : sam. 27 sept. 2008 - 13:39

Message par 1475patrice »

:lol: oups, j'ai oublié de préciser mais ca me paraissait evident tellement ils sont connus : mon ex-club s'appelle générations roller : vous les connaissez tous : ce sont eux les "créateurs" du lugdunum contest !! Patrice

Répondre